LE DOYENNÉ

 

Ce vaste monument gothique fut construit peu après 1426 par Jean de KERGOAL, premier doyen du Folgoët. Il apposa sur la façade ses armoiries "d'azur à une fasce d'or, surmontée  d'une main d'argent soutenant un oiseau". A son second pèlerinage en 1505, la reine Anne y logea et la chambre qu'elle occupa a gardé le nom de "Kramb ar Rouanez" (Chambre de la Reine). Actuellement, il sert de presbytère.

Pourquoi "doyenné" ? Un doyenné est une circonscription ayant à sa tête un doyen, c'est à dire un dignitaire. Ici au Folgoët, le doyenné était la demeure du doyen, c'est à dire du responsable ecclésiastique qui préside le chapitre au temps de la collégiale; les doyens y devaient tenir une hôtellerie pour recevoir, nourrir et loger les pèlerins. Ceci laisse supposer que la bâtisse était bien plus grande et qu'elle a subi bien des modifications.

Tout près du doyenné, se trouve le monument élevé en 1902, par souscription, à Monseigneur FREPPEL, né à Obernai en 1827 et mort à Angers en 1891. Il y fonda les facultés catholiques. Prélat éminent et homme politique, il fut député conservateur de la 3è circonscription de Brest. C'est lui qui, au couronnement en 1888, compara l'église du Folgoët à un "gigantesque Ave Maria en dentelle de pierre que le peuple du Léon fait monter vers le ciel". la statue est l'oeuvre de Monsieur Hernot, sculpteur à Lannion.